Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

L’Arche végétale qui tutoie les sommets

Actualités

L’Arche végétale qui tutoie les sommets

L'agriculture urbaine a le vent en poupe. Et pour cause : elle sert à la fois le retour de la nature en ville mais aussi le développement de la biodiversité et la lutte contre le dérèglement climatique en favorisant les circuits courts. Paris Habitat, premier bailleur francilien et acteur engagé dans la ville, investit l'ensemble des champs du quotidien des habitants. Par conséquent, l'établissement a également choisi de contribuer à cette stratégie de végétalisation, visant notamment à l'installation de projets agricoles dans le tissu urbain.

arche-vegetale-inauguration-200925-marx-dauphin-pulvar-pliez

​Plusieurs résidences situées sur son patrimoine ont en effet déjà vu éclore serres maraichères et fermes associatives. Dernier exemple en date, l’Arche végétale. Ici, basilic et tomates, poivrons ou courges flottent au vent sur les 760m² du toit de la résidence Albert Marquet (20e). Cette ferme urbaine marque cette volonté d’améliorer la qualité de vie en ville mais aussi de développer la production de fruits et légumes à Paris, et l’éducation au bien manger.

L’inauguration de l’Arche végétale qui s’est tenue vendredi 25 septembre 2020, en présence d’Audrey Pulvar, adjointe à la maire de Paris en charge de l‘alimentation durable, de l’agriculture et des circuits courts, d'Éric Pliez, maire du 20e et président de Paris Habitat et de Stéphane Dauphin, directeur général de Paris Habitat, a également rappelé les synergies permises par cette ferme en altitude.


 
 
Retrouvez toutes nos vidéos sur Paris Habitat TV.

​La présence de Thierry Marx, chef étoilé et fondateur de l’école Cuisine Mode d’Emploi(s) accueillie également au sein de cette résidence Paris Habitat, en atteste. Destinée à former gratuitement en cuisine ou boulangerie des personnes éloignées de l’emploi, cette école pourra en effet profiter de ce circuit on ne peut plus court et de qualité, pour constituer certains de ces plats. Outre cette école, la production de l’Arche végétale viendra également fournir l’association VRAC qui favorise l’accès du plus grand nombre à des produits issus de l’agriculture paysanne, bio ou équitable.

Enfin, cette ferme n’aurait pas été possible sans Cueillette urbaine. C’est en effet aux côtés de cette société spécialisée en agriculture urbaine que Paris Habitat a pu réaliser ce projet, dans le cadre des Pariculteurs saison 2. Cet appel à projets de la ville de Paris qui recense les espaces à végétaliser et favorise leur exploitation au bénéfice du retour de l’agriculture en ville a retenu ce site en 2017. Car, la production de cette ferme repose également sur des procédés innovants et naturels. Une part du jardin est ainsi consacrée à l’aquaponie. Les plantes, racines nues, implantées dans des gouttières, profitent des nutriments venus d’aquarium où sont élevés des poissons. Plus loin, des tomates, notamment, poussent en aéroponie, sans terre et à la verticale. Cette technique est jusqu’à dix fois plus productive qu’une méthode classique.