Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Des collaborateurs de Paris Habitat bientôt assermentés

Actualités

Des collaborateurs de Paris Habitat bientôt assermentés

​À la suite de formations dispensées au cours du dernier trimestre 2017, une centaine de collaborateurs de proximité de Paris Habitat devraient être assermentés début 2018 et être capables de dresser des amendes contre les incivilités dans nos résidences.

photo-session-formation-assermentation-paris-habitat-octobre-2017

​La tranquillité résidentielle des locataires est l’un des axes prioritaires de la politique de qualité de service menée par Paris Habitat. Afin de compléter les dispositifs de prévention et de sécurité déjà déployés sur son patrimoine, l’Office lance l’expérimentation de l’assermentation des collaborateurs sous le statut de « garde particulier assermenté ».

« Les objectifs de cette démarche sont de disposer d’un outil complémentaire pour mieux encadrer les actes d’incivilités mais également offrir une protection juridique aux collaborateurs. Cet agrément confère un pouvoir judiciaire permettant de dresser des rapports sur des infractions portant atteinte à la propriété dont le collaborateur a la garde : troubles de jouissance, atteintes aux biens et aux personnes », explique Emmanuelle Copin, directrice générale adjointe en charge de la proximité et de la qualité de service.

Pour bénéficier de cet agrément, une formation préalable de 12h, dispensée par un organisme agréé par l’État, est obligatoire. À ce titre, l’équipe du service tranquillité résidentielle et sécurité de la direction de la cohésion sociale, des chefs d’agence et des conseillers sûreté ont participé, du 16 au 18 octobre, aux toutes premières sessions. Les formations des gérants et des gardiens ayant répondu à l’appel à volontariat lancé en juillet 2017, se sont quant à elles déroulées du 20 novembre au 5 décembre.

Au total, plus de 100 collaborateurs de Paris Habitat seront formés et bénéficieront du statut de « garde particulier assermenté » pendant la phase d’expérimentation. Celle-ci devrait débuter au cours du premier trimestre 2018 après validation des agréments par la Préfecture.