Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

La ronde des femmes : une initiative de la FASTI en faveur des jeunes mères étrangères

Actualités

La ronde des femmes : une initiative de la FASTI en faveur des jeunes mères étrangères

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, découvrez le projet « la ronde des femmes », créé en 2016 par la FASTI – Fédération des Associations de Solidarité avec Tout.e.s les Immigré.e.s. Il fait partie des 7 projets lauréats du 1er appel à projets de la Fondation d’entreprise Paris Habitat.

​Tous les mercredis après-midi, une dizaine de femmes se donnent rendez-vous dans les locaux de la FASTI au 58 rue des Amandiers, dans le 20e arrondissement de Paris. Autour d’un thé ou d’un café, elles expriment leurs ressentis sur la maternité, évoquent les difficultés du quotidien : trouver un logement, obtenir une place en crèche, les démarches pour la demande d’un titre de séjour… mais surtout partagent leurs expériences. « Ce projet est un espace d’échanges et de rencontres autour de la grossesse - pour les femmes enceintes ou qui ont de très jeunes enfants - en grande situation de précarité. La plupart d’entre elles sont étrangères, elles ont des difficultés d’accès aux droit, d’accès aux soins, des problèmes liés au titre de séjour et à l’hébergement » explique Lola Chevallier, Coordinatrice des actions femmes à la FASTI.

Ateliers thématiques

Alertée à de nombreuses reprises par le service social de la maternité de l’hôpital Tenon sur les difficultés rencontrées par des femmes qui venaient d’accoucher, la FASTI décide de créer en 2016, « la ronde des femmes ». Ces moments d’échanges hebdomadaires animés par des membres de l’association, leur permettent d’identifier les besoins et ainsi proposer aux femmes des ateliers thématiques afin de « renforcer leur capacité d’agir, qu’elles puissent être partie prenante du projet. L’idée c’est que le groupe soit auto-support afin qu’elles aient en main toutes les clés pour comprendre leur situation et être autonome dans les démarches à faire » poursuit Lola Chevallier.

Des intervenants extérieurs participent ainsi à « la ronde des femmes » : des sages-femmes pour la préparation à l’accouchement, des avocates pour l’accompagnement dans les démarches, des professionnels de crèche pour les questions relatives au mode de garde… Dans ce cadre, une sage-femme du GAMS - Groupement pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles, ainsi qu'une avocate, sont intervenues sur le sujet de l’excision afin de sensibiliser les participantes et les préparer à l’entretien dans le cadre de demande d’asile.
Le projet propose également aux femmes des séances d’art-thérapie autour de thématiques chères aux participantes. Cette année, c’est la thématique du souvenir qui a été retenue : « Ce travail permet de créer du lien, de se décentrer un peu… Certaines femmes n’osent pas au début en prétextant ne pas savoir dessiner et en fait se découvre un talent ! Chaque année, nous faisons une petite exposition, c’est valorisant cela leur permet de participer à la vie de quartier » conclut Lola Chevallier. 

 

Retrouvez la vidéo de présentation de « la ronde des femmes », dans le cadre du 1er appel à projets de la Fondation d’entreprise Paris Habitat, en cliquant ici