Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Chefs d'agence, toujours mobilisés

Actualités

Chefs d'agence, toujours mobilisés

Crise sanitaire oblige, le télétravail a été largement déployé parmi les équipes de Paris Habitat. Si l’activité est naturellement impactée, cet outil doit permettre la continuité du service auprès des locataires. Leurs besoins n’attendent pas.
Plongée aux côtés de deux chefs d’agence de Paris Habitat.

meme-a-distance-nous-sommes-a-vos-cotes-frederic-cejchan-paris-habitat

Bien-sûr cela peut être étrange, soudain, toutes ces journées confinées. Ce télétravail, habituellement ponctuel, qui devient dans ce contexte de crise sanitaire, la règle. « Cela me donne l’impression d’être toujours de permanence. Comme un très long week-end » nous confie Frédéric Cejchan, chef de l’agence Paris Habitat à Curial (19e).

 

Au plus près du terrain

Pourtant, malgré le confinement, le travail sur le terrain se poursuit afin d’assurer la continuité de service aux locataires et la sécurité du patrimoine. De fait si les incidents et besoins de réparation ont diminué, proportionnellement à l’usage des infrastructures, « les équipes demeurent en première ligne, le plus réactives possible » affirme F.Cejchan. « Il nous a fallu par exemple remédier à l’arrêt de l’activité d’un certain nombre d’entreprises et nous assurer de la propreté des espaces communs de nos résidences en faisant appel à de nouvelles entreprises également référencées chez nous » complète Saïda Laurore, cheffe d’agence à Belleville (19e). Les délais d’intervention ont pu alors s’allonger. Mais les deux chefs d’agences s’accordent sur la « bienveillance », la « compréhension » dont font preuve les résidents. Cette seconde semaine a par ailleurs été l’occasion de poursuivre les efforts entrepris auprès des personnes les plus isolées. « Nos chargés de gestion locative les appellent. C’est un appel de courtoisie qui veille à mesurer leurs besoins et à les orienter » nous explique F.Cejchan.

 

Une solidarité s’éveille

Cet acte de solidarité s’inscrit parmi les initiatives, multiples, qui ont cours aujourd’hui sur le patrimoine. « Nous supportons en effet toutes les actions, notamment des plus jeunes, dans la mesure où elles prennent en compte les gestes barrières, auprès des personnes qui manifestent un besoin, pour des courses ou pour aller chercher des médicaments par exemple » décrypte F.Cejchan. Cette solidarité émaille également les agences et collaborateurs de Paris Habitat. « Les difficultés que nous vivons ont renforcé notre cohésion » poursuit-il.  S.Laurore prolonge d’ailleurs cette idée.

 

« Nous nous refilons des tuyaux entre agences. Quand il y a une difficulté sur la venue d’un chauffagiste ou d’un plombier par exemple. Cela se règle collectivement. Je considère que tout le monde doit aujourd’hui mettre la main à la pâte. Je peux moi-même m’occuper quelques instants du standard. Ce qui n’est pas sans intérêt, d’ailleurs, pour se rendre compte de certaines réalités. » Saïda Laurore, cheffe de l'agence Belleville (19e).

               meme-a-distance-nous-sommes-a-vos-cotes-Saida-Laurore-paris-habitat

 

Télétravail : trouver des astuces, utiliser les outils

Ces instants si singuliers ne sont pas sans interroger aussi sur certaines pratiques au travail. Les chefs d’agence sont, en cela, aux premières loges. « J’ai dû réfléchir à mes méthodes managériales car en période de télétravail, je m’invite finalement dans le salon de mes collaborateurs » explique S.Laurore. De fait, les collaborateurs ont passé la première semaine à trouver aussi leur organisation. Certaines astuces ont pu émerger pour adoucir cette immobilité forcée. « Je fais chaque matin 30 minutes d’exercice. Puis je m’installe sur la grande table du séjour pour travailler, face à la fenêtre » explique F.Cejchan. A ces choix, propres à chacun, le télétravail s’organise aussi, pour les équipes de Paris Habitat, autour d’outils collectifs. « Nous avons un fil commun sur une messagerie instantanée qui nous permet de continuer à avoir nos conversations informelles et puis nous utilisons un outil de conférence collaboratif afin de travailler autour de fichiers communs, de maintenir nos réunions et de conserver un lien quotidien » détaille S.Laurore. « Aujourd’hui mon rôle est aussi de veiller au bien-être de mes collaborateurs » conclut-elle.