Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Restez connectés !

Actualités

Restez connectés !

Arrivé, il y a quelques années dans la sphère professionnelle, le télétravail a fait l’objet de doutes, de soutiens et devient aujourd’hui l’une des illustrations du travail en cette période de crise. Les équipes de la direction des usages numériques (DUN) de Paris Habitat avait anticipé, déployant les PC portables, les logiciels de gestion de projet en ligne, facilitant les accès aux applications métiers. Elles sont au front depuis plusieurs semaines, plongée dans les espaces des collaborateurs de la Direction des usages numériques.

S'il y a un service, qui par nature est à la convergence de toutes les missions de Paris Habitat, cela pourrait être sa Direction des usages numériques. La crise sanitaire actuelle et le confinement qu'elle implique depuis bientôt 4 semaines a accru cette réalité. Car la continuité du service informatique s'avère primordiale afin que Paris Habitat puisse maintenir la continuité du service des locataires. Si l'ensemble des services de l'établissement demeurent tournés vers la continuité de service, ils peuvent compter sur le service informatique, incontournable, surtout en période de distanciation sociale.


Une fonction support au service des locataires

Claire Oreja, responsable support à la DUN, en est consciente. « Le service informatique est au service du lien entre Paris Habitat et le locataire » rappelle-t-elle. La DUN se place ainsi comme un support permettant aux collaborateurs de mener à bien leur mission. La direction a par conséquent multiplier les outils. « Nous devons être une aide pour les agents de la proximité. Nous cherchons également à renforcer le lien entre les locataires et les directions de Paris Habitat » précise Cheryl Guizonne, technicienne informatique depuis deux ans à Paris Habitat.


Anticiper le confinement, favoriser le télétravail

Ces dispositions ont, du reste, été initiées en amont du confinement. Plus encore, il convient de rappeler que « les semaines de grève entre décembre et janvier derniers ont notamment été une période pendant laquelle nous avons pu tester nos dispositifs en grandeur nature » explique C.Guizonne. Les collaborateurs ont ainsi pu s'adapter plus facilement en cette période de confinement actuelle. « Le service a participé au déploiement des ordinateurs portables et par conséquent incité à l'usage des plateformes collaboratives » continue-t-elle. L'enjeu pour ce type de direction est également de « répondre aux questions des collaborateurs concernant la navigation ou les problématiques de connexions. Avec le temps, c'est surtout une chaîne de solidarité qui s'y est créé, avec plus de 1 570 collaborateurs inscrits, pour permettre à chacun de trouver une réponse à des obstacles qui se posent » poursuit-elle.


Un service qui suit le rythme des collaborateurs

C.Oreja et C.Guizonne sont aujourd'hui au premier rang pour démontrer que la réactivité et l'agilité font la force de la mission. « Nos horaires n'ont pas beaucoup varié, nous nous adaptons, nous y sommes habitués, c'est toute la subtilité d'un secteur comme le nôtre » souligne Chéryl. « Nous suivons le rythme des collaborateurs pour répondre à leurs sollicitations et à leurs problématiques informatiques. Nous sommes en veille renforcée sur les incidents pour qu'il n'y ait jamais de coupure » explique-t-elle. « La seule chose qui a changé pour moi » complète C.Oreja, « c'est que je travaille depuis la table de mon salon et que je dois à présent faire attention de ne pas déranger mon compagnon » conclut-elle.