Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Une délégation de Paris Habitat invitée à Séoul

Actualités

Une délégation de Paris Habitat invitée à Séoul

Dans le cadre du partenariat entre Paris Habitat et le Korea Land  & Housing Institute signé  en décembre 2015, une délégation de Paris Habitat a été invitée à participer à une visite de travail à Séoul.

delegation-paris-habitat-seoul-coree-lh-mars-2017-groupe

​Depuis 2014, Paris Habitat accueille régulièrement des délégations de responsables du Korea Land & Housing (LH), organisme d’État, qui gère plus de 900 000 logements sociaux sur l’ensemble de la Corée du Sud. Un partenariat a été signé avec l’Institut de recherche de LH en décembre 2015.

Du 14 au 17 mars, ce fut au tour de Paris Habitat d’être reçu en Corée. Plusieurs représentants de l'Office ainsi que le vice-président de l’Université Paris-Est-Créteil et deux professeurs de son laboratoire d’urbanisme se sont rendus à Séoul à l’invitation de LH.

Outre des visites de sites et de la ville nouvelle de Sejong regroupant les ministères et organismes publics d’Etat, ce déplacement fut l’occasion d’échanges de bonnes pratiques professionnelles avec les responsables du Korea Land & Housing. Il s’est conclu par la tenue de la 1e conférence franco-coréenne sur le logement social en présence des responsables et experts du logement social de Corée.

« Ce fut incroyable d’être reçus à l’autre bout du monde avec autant d’attention et de curiosité sur nos modes de faire, souligne Hélène Schwoerer (DG adjointe de Paris Habitat en charge de la maîtrise d'ouvrage et du développement). Malgré une situation économique et sociale très différente de celle de la France et à une échelle surdimensionnée par rapport à la nôtre, nous avons pu découvrir des pratiques assez proches, notamment en termes de mode de financement ou de relations locataires. En lien avec les collectivités locales, LH s’implique beaucoup auprès des locataires, comme par exemple les personnes âgées. En revanche, en matière de production, et compte tenu de la rareté du foncier, les coréens sont plutôt dans un mode industriel, avec une propension à construire des IGH et à créer des villes nouvelles ».

« Je retire de ce séjour une impression étrange, confie Stéphane Bettiol (DG adjoint de Paris Habitat en charge des politiques patrimoniales et sociales, à la fois fasciné et dubitatif. La visite de la nouvelle capitale administrative, Sejong, à 120 km de Séoul, démontre la puissance des gestes de planification urbaine et la capacité à réaliser des programmes massifs en des temps courts : réunir 30 ministères et organismes d’Etat et une population de 150 000 habitants en 7 années ! Rien ne semble impossible. En même temps, ces formes urbaines, très verticales et concentrées, avec un découpage fonctionnel très fort, semblent à nos yeux peu séduisantes et nous renvoient à la période d’urbanisation des années 1970. C’est sans doute en partie l’enjeu pour nos confrères, que de passer progressivement d’une culture métier de bâtisseur quantitativement efficace, à une culture de gestionnaire attentif. (…)  Nous avons ressenti que ce rôle de l’Etat et le poids relatif des collectivités locales étaient des enjeux d’actualité et peut-être de tension.
Sur la notion de service, les choses commencent à évoluer : nous avons visité par exemple un bureau de proximité nouvellement livré, avec des gardiens informatisés au sein de ce bureau, en charge de la maintenance d’un quartier de 2 000 logements. Un moment fort aussi que la rencontre avec les personnels d’un centre social dédié principalement aux personnes âgées, lié à un programme de 164 logements « silver »(…) ».

« Cette visite, explique Bertrand Bret (conseiller du président de Paris Habitat et délégué aux relations internationales), s’inscrit à un moment où la Corée s’interroge sur l’évolution de sa politique du logement social jusqu’à présent essentiellement consacrée à l’offre. Après une expertise de ce qu’il se passe à l’étranger, nos partenaires ont estimé que le modèle français ouvert à la mixité sociale et le savoir-faire de Paris Habitat leur seraient des plus utiles pour avancer vers un modèle plus ouvert sur la qualité architecturale comme sur l’amélioration de leur gestion locative et de leur relation avec les locataires ».