Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Impact de la loi de finances et poursuite du plan de performance

Actualités

Impact de la loi de finances et poursuite du plan de performance

​L’Office connaît désormais avec précision les conséquences de la loi de finances 2018 sur son activité. Marina Alcalde-Irisson, directrice générale adjointe finances, juridique, performance et contrôle de gestion, nous présente les effets des mesures gouvernementales sur les comptes de Paris Habitat.

manifestation-senat-paris-habitat-20171123-loi-finance-plan-performance

Quel va être l'impact de la loi de finances sur notre activité ?

Nous sommes aujourd'hui en mesure d'évaluer avec précision l'impact des mesures gouvernementales sur notre équilibre financier, en lien avec la loi finances. En incluant la réduction de loyer de solidarité (RLS) pour compenser la baisse des APL, le gel des loyers et la hausse de la TVA de 5,5 % à 10 %,  nous avons prévu une baisse de fonds propres de 32 M€ en 2018 et en 2019 puis de 50 M€ à partir de 2020.

En ce qui concerne le coût financier de la RLS, en 2018 et en 2019, il représente plus de 20 M€ pour Paris Habitat : 15 M€ au titre de la baisse des loyers facturés aux locataires et 5 M€ au titre de la répartition égalitaire des charges financières instaurée entre bailleurs. À partir de 2020, cette charge financière devrait presque doubler pour atteindre 38 M€. En conséquence, l'autofinancement net dégagé par Paris Habitat va baisser dès 2018 : alors qu'il était de 112 M€ en 2017, soit 16 % des loyers, nous l'avons estimé à 84 M€, soit 12 % des loyers, au budget modifié 2018 voté par le Conseil d'administration, en juin dernier.

 

Cela signifie que le plan de performance va se poursuivre ?

Effectivement, dans ce contexte, l'Office va poursuivre l'effort volontariste engagé dans le cadre du plan de performance pour améliorer ses recettes et réduire ses dépenses. L'objectif est de maintenir sur le long terme un autofinancement net minimum de l'ordre de 8 % pour pouvoir financer le renouvellement et le développement de notre patrimoine locatif.

Ce plan de performance a déjà commencé à porter ses fruits.  En 2017, il nous a permis d'améliorer les fondamentaux de la gestion locative : en l'absence de revalorisation des loyers, les recettes locatives ont tout de même augmenté plus vite que les charges grâce notamment à l'important travail réalisé pour réduire la vacance commerciale.

Les mesures engagées en 2018 portent quant à elles sur tous les leviers d'action à notre disposition pour rendre plus efficace notre gestion, prioriser nos interventions sur le patrimoine, améliorer la récupération des charges auprès de nos locataires, maîtriser nos coûts de gestion, mais aussi mobiliser plus de recettes sur nos commerces et parkings ou lors de cession de droits de réservation… Portés par l'ensemble des collaborateurs de Paris Habitat, ces efforts nous permettront d'assurer la pérennité de notre mission et de nos actions.