Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Le télétravail qui rime avec la continuité de service

Actualités

Le télétravail qui rime avec la continuité de service

​Crise sanitaire oblige, le télétravail a été largement déployé parmi les équipes de Paris Habitat. Si l’activité est naturellement impactée, cet outil doit permettre la continuité du service auprès des locataires. Notamment les plus fragiles. Exemple avec le service de Marc Padiolleau chargé du handicap et du vieillissement à Paris Habitat.

meme-a-distance-nous-sommes-a-vos-cotes-marc-padiolleau-paris-habitat

 « Mon nouveau bureau, c’est ma cuisine. Avec vue sur le salon quand même » rirait presque Marc Padiolleau. Comme la plupart des 2 800 collaborateurs concernés par le télétravail, il a troqué son habituel espace de travail, au siège de l’établissement, pour ce décor de céramiques. « Avec ma femme et mes enfants, nous nous sommes organisés et répartis les espaces de travail. Chacun a sa pièce » explique-t-il. 

Confinés depuis le lundi 16 mars dernier, il lui a d’abord fallu, avec ses équipes, organiser le travail et, dans le contexte sanitaire actuel, adapter les priorités. Avec un mot d’ordre, assurer la continuité de son service au bénéfice des résidents du patrimoine. « Nous multiplions les réunions grâce à notre outil de travail collaboratif. J’ai également mon équipe quotidiennement par téléphone pour faire avancer les sujets de fond mais également contribuer à la mise en place de projets opérationnels avec les directions territoriales » indique-t-il. 

Ce travail, réalisé en transversalité avec plusieurs services de Paris Habitat, aura permis de répondre à plusieurs urgences actuelles. « Nous avons dressé une liste des personnes de plus de 70 ans, avec leurs coordonnées téléphoniques, logeant au sein de notre patrimoine. Cette liste était nécessaire pour réaliser une veille efficace auprès de ce public fragile et permettre à nos équipes de les accompagner. » 24 000 personnes de plus de 70 ans ont ainsi été identifiées dont 11 600 vivant seules et 5 000 étant en situation de fragilité sociale.


10 maisons du projet mises à disposition de la ville de Paris

Il a également été conclu un partenariat avec la Protection civile pour organiser une veille renforcée, à partir du 24 mars, en complément de celle menée par les équipes de Paris Habitat, auprès des personnes âgées identifiées comme isolées. « La Protection civile peut encore aller sur le terrain. Avec ses bénévoles, elle va appeler nos seniors les plus fragiles afin de déterminer leurs besoins puis, selon leur qualification, une mission d’accompagnement médical. Elle peut aussi privilégier un renvoi vers les dispositifs parisiens mis en place. Une veille sur nos 100 locataires en situation de handicap et logeant dans nos ULS (Unité de logements spécialisés) a également été instaurée. »

Enfin, en concertation avec les services de réhabilitation, 10 maisons du projet, ces espaces originellement dévolus à l’accueil et à l’information des locataires, ont également été mises à disposition, lundi 23 mars 2020, de la ville de Paris. Elles permettront l’accueil de personnels du Service d’accompagnement et d’aide à domicile. 

En cette période de confinement, le télétravail des équipes de Paris Habitat peut donc aussi rimer avec la poursuite d’une quête de service et de solidarité.


​Vous connaissez une personne en situation de fragilité, isolée, vous pouvez vous adresser à votre gardien qui fera le lien avec les équipes sociales de Paris Habitat. 

L’ensemble de ces situations seront remontées au 3975, le centre d’appel de la Ville de Paris. 

Retrouvez toutes les mesures prises par la Ville de Paris sur l’adresse : https://www.paris.fr/pages/coronavirus-les-mesures-prises-par-la-ville-7672