Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Les livraisons phares de 2020

Actualités

Les livraisons phares de 2020

​L’année 2020 pour Paris Habitat aura été riche en livraisons de projets forts et emblématiques. Afin en effet d’accroitre son parc de logements sociaux, répondre à la demande des habitants de la capitale et des villes de la petite couronne, Paris Habitat continue de développer son patrimoine. Pour cela et dans le contexte d’un foncier devenu rare, l’établissement diversifie non seulement ses modes de construction, promeut des solutions innovantes, mais assoie également son engagement en matière de réhabilitation de son parc.

L’établissement s’est en effet fixé un objectif annuel de production de 600 nouveaux logements familiaux dont une quarantaine d’intermédiaires. Par ailleurs, outre le maintien d’un patrimoine exceptionnel qui suppose des opérations de réhabilitation lourde et d’entretien courant, l’établissement, en tant qu’acteur de la ville intègre d’autres dimensions à sa démarche. Une quête de qualité de service, l’amélioration du cadre de vie des locataires et la prise en compte de l’urgence climatique. Ce dernier engagement vise à soutenir la vision d’une ville neutre en carbone et 100 % énergie renouvelable, conforme à la charte Paris action climat. 

 

LA SAMARITAINE (1e) : DU LOGEMENT SOCIAL AU CŒUR DE PARIS

Une rénovation hors norme de par son ampleur et sa complexité qui prend les traits aujourd’hui d’un véritable quartier contemporain, ouvert, dynamique, au cœur de Paris. Et dans lequel, au magasin, à l’hôtel, aux 15 000 m² de bureaux, à la crèche de 80 lits, viennent également trouver toute leur place, 96 logements sociaux sur 7 000 m². Fruits d’une restructuration lourde des bâtiments et d’une mise en valeur des éléments patrimoniaux, ces logements respectent le Plan climat de la ville de Paris et l’ensemble a obtenu labels et certifications pour ses performances qualitatives. Créés parmi les bâtiments inscrits aux Monuments historiques, ces logements sociaux, acquis en VEFA et gérés par Paris Habitat, se répartissent en deux bâtiments et répondent de par leur typologie, à des situations sociales multiples dans un cadre unique. L’accessibilité pour les personnes en situation de handicap lourd a été également pris en compte avec 5 logements aménagés et domotisés.

 

VINCENT AURIOL (13e) : DU LOGEMENT POUR LES MENAGES A REVENUS MOYENS

 

Cette offre de logements se singularise de par sa nature mais aussi les objectifs poursuivis. Paris Habitat souhaite fournir ici une réponse aux difficultés logements auxquelles font face les ménages parisiens à revenus moyens. Le financement public permettant de proposer ces logements neufs à un tarif de location 25 % moins cher que dans le privé, à la condition de respecter les plafonds de ressource PLS ou PLI. Lancée par l’établissement en 2018, cette résidence propose en effet des logements intermédiaires. 135 logements exactement auxquels s’adjoignent des espaces verts, un jardin partagé, des locaux communs résidentiels pour les habitants (bricolage, soutien scolaire, espace de convivialité…), et une école maternelle, ouverte depuis la rentrée 2019. Un ensemble de 3 lots dont un parking et des logements allant du T1 au T5.

 

LA TRANSFORMATION D’AVIA (15e) : FUTURE RESIDENCE ETUDIANTE 

Ce fut longtemps 4 400m² de surface dévolue à des bureaux. C’est devenu, aux termes de 40 mois de travaux, une résidence étudiante composée de 139 logements étudiants, d’un logement de fonction et d’espaces communs. Une transformation majeure entrepris par Paris Habitat qui aura nécessité une lourde restructuration d’ensemble sur les deux bâtiments existants. D’abord une phase de démolition de l’atrium central afin de proposer ces deux bâtiments distincts et une phase de curage pour conserver les structures existantes. Sur les deux bâtiments, l’un a par ailleurs bénéficié d’une extension quand l’autre a été surélevé. Les volumes ont été ouverts afin de permettre des ensoleillements directs. Paris Habitat a également fait appel sur ce chantier à des matériaux biosourcés pour favoriser les filières sèches. Les façades en bois ont été isolées grâce à des caissons de paille, fabriqués en ateliers et directement apposés, y compris sur la partie surélevée. L’ensemble atteint un niveau de performance énergétique conforme aux objectifs du Plan climat de la Ville de Paris.

 

LA CASERNE DE REUILLY (12e) : UN NOUVEAU QUARTIER OUVERT SUR LA VILLE 

Outre une résidence universitaire, des locaux commerciaux, une crèche de 66 berceaux, la caserne accueille aussi 582 logements 100 % locatifs. Si la place d’armes a été mise en valeur, les espaces, de par leur fonction antérieure, offrent des volumes généreux et la possibilité de retravailler des matériaux nobles existant, de les réemployer et de conserver une mémoire des lieux. Placards en bois massifs, radiateurs en fonte, ce projet est en effet exemplaire du point de vue de l’économie sociale et solidaire en disposant également d’espaces pour des jardins partagés et d’une serre de 179m² pour l’agriculture urbaine. Ce projet répond donc à des enjeux architecturaux mais aussi environnementaux et donne naissance à de nouvelles perspectives de logement ainsi qu’à un espace urbain ouvert aux les parisiens. Les espaces de jardins, intérieurs, sont ainsi accessibles. De même, des locaux associatifs, des ateliers d’arts ouverts aux artisans ont été accueillis dans les pieds d’immeubles. Le site, modèle d’innovation architectural et articulé en 8 lots, a déjà vu ses premiers locataires emménager. Aujourd’hui, le dernier lot, le lot B, vient d’être réceptionné ainsi que les jardins.

 

ALSACE CITE BLANCHE (19e) : UNE REHABILITATION AU BENEFICE DU CONFORT DES LOCATAIRES

C’est une opération de réhabilitation gigantesque. 643 logements et 7 bâtiments répartis sur une parcelle de près de 15 000m². La cité Blanche fait aujourd’hui peau neuve. L’objectif était à la fois de valoriser ce patrimoine, son insertion urbaine, de le rendre conforme aux normes actuelles mais aussi de travailler à l’amélioration du confort des locataires et de leur cadre de vie. Cette ambition a donc supposé une intervention multiforme. Outre, le traitement des façades, dans les logements, l’ambition a été de mettre le confort d’usage au cœur de ce projet. Une isolation par l’extérieur a ainsi été réalisée, conforme aux objectifs du plan climat, complétée par une réfection des pièces humides, des ventilations ou de l’électricité et le remplacement des occultations. L’établissement, attentif à la situation des seniors habitant son parc, a par ailleurs intégrer son « kit access » à cette réhabilitation pour leur bénéficier d’aménagement spécifiques à leur situation. S’agissant du cadre de vie : Paris Habitat est intervenu pour végétaliser les toitures terrasses, renouveler les espaces verts mais aussi améliorer certains usages. Notamment sur les espaces extérieurs avec la modification des cheminements extérieurs pour favoriser l’accès des personnes à mobilité réduite, la création de locaux communs pour le tri ou le stationnement des vélos. Enfin, une réflexion a aussi été apportée pour repositionner le tissu associatif présent sur le site afin de le rendre plus visible et accessible. Cette réhabilitation, lourde et livrée en décembre, a été aussi été rendue possible par l’implication des locataires. Une démarche de co-construction a en effet été développée notamment sur les intentions concernant les rez-de-chaussée et les espaces extérieurs.