Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal

Vote numérique : Paris Habitat agit en faveur de la participation des habitants à la vie de leur résidence

Actualités

Vote numérique : Paris Habitat agit en faveur de la participation des habitants à la vie de leur résidence

Le locataire est un acteur essentiel de la cohésion, Paris Habitat entend favoriser sa place dans les processus de décision concernant de la vie du patrimoine. C’est naturellement vrai lors des réhabilitations parcourant notre parc en amont desquelles des concertations sont menées pour établir un projet co-construit avec les habitants. La crise sanitaire est venue bousculer notre approche de la concertation et les modes de consultation doivent s’adapter pour garder le lien.
Paris Habitat expérimente donc d’autres dispositifs pour permettre aux habitants de s’exprimer et décider ensemble sur les enjeux liés à la vie de leur résidence.

A Rapée-Villot (12e) et Dulaure Dejeante (20e) par exemple. Après une communication réalisée par SMS et voie d’affichage, les locataires ont en effet pu participer à un vote numérique, entre le 8 et le 14 octobre 2020, pour décider des couleurs des peintures dans leurs parties communes.

 

Les locataires ont eu le choix entre deux ambiances qui seront appliquées entre la façade des ascenseurs, les murs et façades de gaines, les portes palières, bâtis portes, plinthes et les portes technique. A Rapée-Villot, la proposition reposait soit sur une gamme de bleues soit sur un nuancier de beiges. A Dulaure, le choix relevait du beige ou du rouge. Des halls témoins étaient par ailleurs à la disposition des locataires, le temps du vote, pour en observer les réalités, grandeur nature.

 

 

Les résultats de cette expérimentation sont probants puisque 175 locataires sur les 320 logements de Rapée-Villot et 42 locataires sur les 50 logements à Dulaure ont participé à ce vote. Et les travaux seront réalisés sur ces résidences d'ici l'été 2021.

 

Cette opération s'inscrit dans le cadre du plan « Réparer et embellir », financée en partie par la ville de Paris, au bénéfice du parc social. Ce plan d'un montant global de 20 millions d'euros, permet d'offrir des moyens au bénéfice des parties communes, de la réfection des cages d'escaliers ou de l'amélioration des espaces extérieurs.